L’ARCHITECTURE ET LA MODE

L’architecture et la mode sont intimement liés depuis des décennies.  L’amour de la mode pour l’architecture a peut-être commencé avec cette phrase de COCO CHANEL : «La mode est architecture, c’est une question de proportions.» Dans son premier magasin Chanel à Paris, Gabrielle Chanel avait fait disposer des centaines de miroirs le long de l’escalier afin d’observer à l’abri des regards les réactions des invités à ses défilés. Cet escalier au style art déco deviendra mythique et contribuera à forger la légende Chanel. Paris, son architecture et son art de vivre font partie de la maison Chanel.  La place Vendôme, avec sa forme géométrique, inspirera d’ailleurs le flacon du parfum N°5.

escalier architecte Chanel
Escalier Chanel, ©Douglas Kirkland
Escalier Chanel© Douglas Kirkland

Aux États-Unis, Diana Vreeland, la célèbre rédactrice en chef de Vogue a été l’une des premières à utiliser l’architecture comme arrière-plan pour un shooting de mode. En 1942 elle a commandé un shooting à la maison Rose Pauson, dessinée par l’architecte Frank Lloyd Wright.

Shooting Vogue, architecte Franck Lloyd Wright,©Louise Dahl-Wolfe
Shooting Vogue, architecte Franck Lloyd Wright,©Louise Dahl-Wolfe

Aujourd’hui il est devenu commun pour les grandes maisons de mode et du luxe de s’appuyer sur des lieux à l’architecture spectaculaire pour leurs défilés de mode. C’est au musée d’Art moderne de Rio de Janeiro, signé par l’architecte Oscar Niemeyer, que Louis Vuitton a « architecturé » un de ses plus mémorables défilés. Il faut avouer que le musée est un bijou architectural.

architecture mode
Défile Louis Vuitton, architecte Oscar Niemeyer, ©Karim Sadli
festival Cannes villa Malaparte

L’architecture est partout, même au cinéma. La célèbre villa Malaparte construite à flanc de rocher en est un très bon exemple. Après avoir servi de décor au film Le Mépris de Jean-Luc Godard avec Brigitte Bardot, le festival de Cannes jettera son dévolu sur cette villa à l’architecture atypique pour son affiche de 2016. Du côté des maisons de haute couture, Yves Saint Laurent s’en servira pour l’une de ses campagnes en 2018. La mode, éphémère par nature, et l’architecture, conçu pour durer, traversent pourtant ensemble les âges.

Campagne publicitaire Yves Saint Laurent, architecte Adalberto Libera